Mardi 11 janvier 2022 tagSponsoring et engagements sociétaux

Baromètre France 2025 Generali – Viavoice – Radio Classique (3ème Edition du 11 janvier 2022) Mobilités durables : 81% des Français se déclarent incapables de se passer de voiture d’ici 2025

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

La 3ème édition du Baromètre France 2025 Generali – Viavoice – Radio Classique s’est penché sur le rapport que les Français entretiennent avec leurs modes de transport à l’heure où la question de la mobilité durable est devenue de plus en plus prégnante. La transformation des mobilités est en effet un levier crucial dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. En France, les transports pèsent à eux seuls 1/3 des émissions annuelles dont la moitié est imputable au transport individuel, voiture en tête. Or, d’ici 2030, la France s’est engagée dans le cadre de l'accord de Paris, à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40% d'ici à 2030. Comment les Français se situent-ils et voient-ils leur contribution face à cette échéance environnementale ?

Baromètre 2025 - Vague 3

A compter du 1er mars 2022, les publicités pour les voitures devront indiquer une mention légale obligatoire incitant les consommateurs à envisager d’autres solutions de mobilité pour certains de leurs déplacements. Cela marquera-t-il les premières lézardes du sacro-saint attachement des Français pour la voiture que l’écrivain et philosophe français Roland Barthes qualifiait même de mythe de la société ? Quels regards et quelles attentes expriment les Français sur la nécessité d’opérer une conversion dans leurs mobilités au quotidien ? Comment concilier la liberté de déplacement des personnes et la diminution de l’impact environnemental des moyens ? Si la prise de conscience écologique autour de la voiture est globalement acquise, l’abandon de celle-ci suscite d’importantes contradictions chez les usagers.

Volet thématique
Se déplacer avec les nouvelles mobilités d’ici 2025

Est-ce un signe des temps ? Les récents chiffres du marché français de l’automobile mettent en exergue le fait que les ventes de motorisations hybrides dépassent pour la première fois celles carburant au diesel. A tel point que les voitures hybrides pèsent désormais 17% des ventes tandis que les voitures électriques tutoient les presque 10% de part de marché, une position inédite à ce jour (source : chiffres du cabinet NCG Data – L’Argus.fr)


Cette nouvelle photographie du marché automobile s’inscrit en écho à certaines tendances observées par le 3ème baromètre France 2025 Generali – Viavoice – Radio Classique. 59% des Français considèrent qu’en ce qui concerne les moyens de transports et les déplacements (bus, métro, train, vélo, etc.), les choses devraient changer d’ici 2025.
Les évolutions requises par les défis climatiques sont donc ancrées dans l’opinion publique.


Cette prise de conscience avérée a pris un net essor durant les 20 derniers mois durant lesquels les Français ont dû changer leur façon de faire au quotidien. 50% des Français estiment ainsi que les différentes crises que nous vivons (crise sanitaire, crise climatique) les incitent à utiliser des moyens de transports plus respectueux de l’environnement et du climat (voitures électriques, vélo, marche à pied, etc).


Face à cette dynamique enclenchée, les Français identifient des changements désirables en ce qui concerne leurs moyens de transports et les déplacements. Ces aspirations se déploient à deux niveaux :

  • Le premier est économique, puisque 50% des Français estiment que les moyens de transports et les déplacements d’ici 2025 devraient être « moins chers »
  • Le second est écologique puisque 42% estiment que ces moyens de transports et de déplacements devraient émettre moins de CO2 pour lutter contre le dérèglement climatique.


Ces tendances nous montrent que si la présence à l’esprit des enjeux climatiques ne fait plus de doute chez les Français, la lutte contre le dérèglement climatique ne pourra néanmoins se faire sans s’accorder au préalable avec les enjeux économiques et financiers. Le lien entre écologie et économie est, de ce fait, fondamental.


Mobilité nouvelle n’égale pas nouveau mode de vie


Pour autant, il ne faudrait pas interpréter excessivement cette désirabilité exprimée par certains comme une adhésion majoritaire de l’ensemble de la population française à des bouleversements en profondeur dans leurs usages en termes de mobilité. Les résultats du 3ème baromètre France 2025 Generali – Viavoice – Radio Classique sont à cet égard sans ambages.


Le degré d’acceptabilité sur nos façons de nous déplacer reste éminemment sensible et à géométrie variable comme en témoignent ces positions presqu’irréconciliables :

  • 44% seulement des Français sont favorables à une généralisation des moyens de transports propres en pénalisant les personnes qui utiliseraient des transports polluants
  • 41% des Français souhaitent qu’on laisse une part de liberté aux gens refusant toute généralisation imposée des nouvelles mobilités propres
  • 43% déclarent que la crise sanitaire et climatique ne leur a pas fait pour autant changer leurs modes de déplacement


Dans le même registre, les Français restent attentifs à ce que ces évolutions nécessaires dans les mobilités ne fassent pas peser les contraintes uniquement sur les individus :

  • 59% sont favorables à taxer davantage les transports aériens, une mesure qui n’engage pas de transformations profondes au quotidien pour la majorité des consommateurs de mobilités
  • A contrario, 64% sont farouchement opposés à l’instauration d’une taxe carbone dissuasive et 66% à un abaissement de la limitation de vitesse sur toutes les routes nationales


Un autre clivage autour des mobilités durables ressort également du 3ème baromètre France 2025 Generali – Viavoice – Radio Classique. Il est à la fois de nature socio-économique et territoriale :

  • 57% des cadres affirment que les crises les incitent à changer leurs moyens de transports. Chez les employés et ouvriers, seulement 45% sont de cet avis. L’achat d’un véhicule hybride n’est effectivement pas neutre dans un budget familial
  • 16% des Français seulement envisagent clairement de se passer de voiture d’ici 2025. Une proportion qui grimpe nettement en agglomération parisienne (32%) et chez les habitants de villes de 100 000 habitants et plus (22%).
  • Sur le sujet de la mobilité, la fracture territoriale reste donc plus que jamais marquée entre les zones rurales souvent dépourvues d’alternatives viables et les grandes concentrations urbaines même si 35% des Français estiment que d’ici 2025 l’évolution souhaitable est la présence [de transports] en des points plus nombreux des territoires


François Miquet-Marty, Président de Viavoice et du Global Center for the Future
 estime que « les tendances recueillies nous permettent de dresser un état des lieux des anticipations des Français en matière de transports d’avenir mais aussi des ambivalences qui nous invitent à ne pas confondre désirabilité, réalité et acceptabilité. Cette réalité de ne pas pouvoir bouleverser ses modes de vie tient donc autant à la contrainte du quotidien qu’à une défiance au changement. 81% des Français qui possèdent une voiture déclarent que compte tenu de leurs activités et de l’endroit où ils habitent, il leur est impossible de se passer totalement de voiture d’ici 2025 »


Volet barométrique 
Les inquiétudes persistent fortement


Les résultats recueillis dans le cadre de cette troisième vague d’enquête n’ont pas dérogé à ceux enregistrés lors des deux vagues précédentes d’Octobre et de Novembre 2021. Dans leur très grande majorité, les indicateurs demeurent obstinément dans le rouge et ne laissent guère entrevoir une embellie sur le front du moral des Français.


A propos de la situation de la France en 2025, le chiffre reste stable : 65 % des Français se déclarent toujours « inquiets » en pensant à la France en 2025. Avec toutefois, des catégories qui se disent plus préoccupées que la moyenne : 69% des employés et ouvriers, 68% des 18-24 ans et 66% des 65 ans et plus n’ont aucun optimisme quant à l’avenir du pays.
 


Cette « désespérance » est particulièrement prononcée chez les jeunes. Depuis l’édition du 1er baromètre France 2025, le pessimisme de la plus jeune des tranches d’âge n’a fait que s’accroître en passant initialement de 55% à 60% et en s’établissant dorénavant à 68%.


Lorsqu’il s’agit de l’avenir des enfants de moins de 18 ans, l’anxiété se manifeste de manière encore plus caractérisée :

  • 75% des parents d’un ou plusieurs enfants de moins de 18 ans ont une vision négative pour leur avenir
  • Cette perception est encore plus accentuée chez les employés-ouvriers (77%) mais elle n’épargne pas pour autant les cadres qui sont 62% à ressentir également des inquiétudes pour le futur de leur progéniture


Les sujets d’importance majeure demeurent les mêmes


Par rapport aux deux premières vagues d’enquête, les Français affichent une constante prédilection pour le top 5 des sujets qui doivent constituer les priorités majeures de la France en 2025 avec le thème de la santé qui affiche un regain important :

  • Le pouvoir d’achat (46 % des Français / - 1 point)
  • La santé (48 % / + 7 points)
  • L’environnement (37 % / 0 point)
  • L’éducation (32 % / 0 point)
  • La sécurité (30 % / - 2 points)


A noter toutefois, la forte évolutivité de deux autres sujets : le terrorisme qui recule de 30% à 23% et les fractures territoriales qui progressent de 19% à 24%.


Enfin, le sujet de l’immigration qui continue d’imprégner les médias pour 1 Français sur 2, n’est pourtant qu’un thème de second rang pour ceux-ci avec 26% d’intérêt manifesté lors de ce 3ème baromètre (29% pour le 1er baromètre, 31% pour le 2ème baromètre)


En revanche, et malgré l’apparition de nouvelles candidatures à l’élection présidentielle, la défiance vis-à-vis de l’offre politique actuelle reste d’une acuité intense :

  • 73 % (+ 2 points) des Français considèrent toujours que la campagne présidentielle actuelle, n’apporte pas de bonnes idées pour préparer la France de 2022 et au-delà.
  • 37 % (+ 4 points) ne parviennent toujours pas à se déterminer en faveur d’une personnalité politique parmi celles qui sont aujourd’hui pressenties et déclarées. Hormis Valérie Pécresse qui opère une percée (+ 8 points, 19% des citations) du fait de sa récente investiture par son parti, tous les autres acteurs conservent leur ligne de flottaison respective depuis les précédents baromètres (Emmanuel Macron à 25%, Marine Le Pen à 18%, Eric Zemmour à 15% et Jean-Luc Mélenchon à 10%)


François Miquet-Marty, Président de Viavoice et du Global Center for the Future
 estime que « nous vivons jusqu’ici une campagne présidentielle 2021-2022 dénaturée, qui ne parvient pas à mobiliser les Français, à dessiner des perspectives d’avenir suffisamment positives pour nourrir une confiance en l’avenir. Cette « présidentielle sans espoir » procède notamment de trois histoires, distinctes mais aux effets convergents :

  • Une histoire de court terme : la pandémie et son actualité qui oblitèrent l’impact de la campagne présidentielle ;
  • Une histoire de moyen terme : une offre électorale qui, élection après élection, peine à mobiliser ; les scrutins présidentiels de 2007 et de 2017 avaient déjà été, pour une part, des tentatives de régénération de l’offre politique ; aujourd’hui en 2022, ce travail de moyen terme n’est manifestement pas accompli ;
  • Une histoire structurelle : une défiance croissante et continue à l’encontre de la démocratie représentative, quand une part croissante des citoyens, et notamment des plus jeunes, privilégient les expressions spontanées dans la sphère publique, affranchies des médiations. »

*****


Étude réalisée par Viavoice pour Generali et Radio Classique, avec le soutien du Global Center For The Future (GCF).

Interviews réalisées en ligne, du 22 au 27 décembre 2021, auprès d'un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus, résidant en France métropolitaine. Représentativité assurée par la méthode des quotas appliquée aux critères suivants : sexe, âge, profession de l’interviewé, région et catégorie d’agglomération.

Pour obtenir l’intégralité des résultats de la 3ème édition du Baromètre France 2025 Generali – Viavoice – Radio Classique est à télécharger sur l’espace presse, cliquer sur ce lien

Pour réécouter l’intervention de François Miquet-Marty sur Radio Classique, cliquer sur ce lien

*****

 




A propos de Viavoice

Viavoice, société d’études et de conseil en opinions, fondée en 2008 par François Miquet-Marty, Maïder Beffa et Arnaud Zegierman, se singularise par une attention constante et opérationnelle à l’articulation entre stratégies d’entreprises et mutations de société. Indépendance, anticonformisme et accompagnement personnalisé constituent les trois valeurs qui fondent « l’esprit Viavoice ». Viavoice publie régulièrement des études d’opinion dans les médias, et plusieurs de ses experts y sont régulièrement sollicités. Plus d’informations : www.institut-viavoice.com

 

A PROPOS DE RADIO CLASSIQUE

Radio Classique est présente dans plus de 100 villes en France. Son format, unique dans l’offre radio française, conjugue musique classique, informations générales, actualités financières et économiques. L’évolution de sa programmation musicale et l’enrichissement de son offre de programmes depuis septembre 2005 lui ont permis de s’ouvrir à de nouveaux auditeurs et de rencontrer un public de plus en plus nombreux et fidèle. Depuis 2008, Radio Classique est une filiale du Groupe Les Echos, pôle média de LVMH. Plus d’informations : www.radioclassique.fr




À propos de Generali France

Generali France est aujourd’hui l’un des principaux assureurs de l’Hexagone avec 12,7 Mds€ de chiffre d’affaires en 2020 et propose aux clients particuliers, professionnels et entreprises une offre complète de solutions d’assurances (santé, prévoyance, assistance, biens et responsabilité), d’épargne patrimoniale et de gestion d’actifs à plus de 7,4 millions de personnes. Implanté en France depuis 1832, Generali France s’appuie sur le savoir-faire et l’expertise de ses 9 000 collaborateurs et de ses réseaux intermédiaires commerciaux, agents, courtiers, partenaires pour être le partenaire de ses clients tout au long de leur vie. Entreprise engagée dans une démarche RSE globale, Generali France accompagne ses clients vers une économie plus responsable, durable et inclusive au travers de solutions en parfaite adéquation avec les enjeux sociétaux et environnementaux de notre monde actuel.

Plus d’informations sur generali.fr
Suivez notre actualité sur Twitter

À propos du Groupe Generali

Generali est l’un des plus grands groupes internationaux d’assurance et de gestion d’actifs. Fondé en 1831, il est implanté dans 50 pays et a réalisé un chiffre d’affaires de 70,7 milliards d‘euros en 2020. Comptant plus de 72 000 collaborateurs au service de 65,9 millions de clients à travers le monde, le Groupe figure parmi les leaders en Europe et occupe une place d’importance croissante en Asie et en Amérique Latine. L’ambition de Generali est d’être le partenaire de ses clients tout au long de leur vie, en leur proposant des solutions innovantes et personnalisées et en s’appuyant sur un réseau de distribution inégalé.

Plus d’informations sur generali.com
Suivez notre actualité sur Twitter

Mardi 11 janvier 2022 tagSponsoring et engagements sociétaux
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Contact
    Contacts presse :
    GENERALI
    Marie Guérin
    06. 03. 48. 83. 09
    Inès Mouloudj
    06. 02. 72. 14. 04
    Olivier Cimelière – 07. 63. 19. 48. 37

    VIA VOICE :
    Stewart Chau

    01. 40. 54. 13. 90
    06. 22. 34. 07. 69

    RADIO CLASSIQUE :
    Louise Marot - 06. 13. 80. 02. 01
Sur le même sujet
  • Jeudi 2 décembre 2021
    Inauguration de l’incubateur The Human Safety Net à Saint-Denis : Une nouvelle initiative pour favoriser l’insertion professionnelle des personnes réfugiées [lire le communiqué]
  • Mercredi 3 novembre 2021
    Baromètre France 2025 Generali – Viavoice – Radio Classique (2ème édition du 3 novembre 2021) Environnement & COP26 : Les Français conscients de l’urgence climatique mais dubitatifs envers l’action politique [lire le communiqué]
  • Jeudi 28 octobre 2021
    À l’approche de la COP26 et de la sortie de son rapport Développement Durable 2020, Generali France présente 5 axes prioritaires pour une assurance plus responsable [lire le communiqué]
  • Mercredi 6 octobre 2021
    Baromètre France 2025 Generali - Viavoice - Radio Classique (1ère Edition du 6 octobre 2021) – Avenir du pays et système de santé : L’inquiétude prédomine chez les Français [lire le communiqué]
  • Lundi 4 octobre 2021
    Étude Generali – IFOP : Près de 60 % des conducteurs de plus de 65 ans souhaiteraient être mieux informés des nouvelles règles du code de la route et des nouveaux panneaux [lire le communiqué]
Voir tous les communiqués